Le jeu du je amoureux

C’est que je trouve la vie complètement con de souffrance affective. Les souffrances physiques, finalement, on arrive à s’en sortir, mais l’amour, c’est quelque chose qui est d’autrui, et ce sur quoi on ne peut rien faire et qui vous est pourtant indispensable sous peine de mort de l’âme.

Je parle de l’amour avec le corps, le cœur et la tête, celui qui donne, qui se donne, qui trouve le compromis par plaisir, car c’est un partage et le partage un jeu agéable.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s